Paniers et jetons

Objets trouvés, jetons en pâte polymère façonnés à la main et socle peint

2019

Photos : Paul Litherland
 

Dans cette oeuvre, des paniers usagés sont disposés sur un socle à la manière d'un display de magasin. 

Ces objets provenant de commerces de seconde main évoquent pour moi, l’idée de cueillette et de production. Au fil du temps, les paniers ont été utilisés dans plusieurs civilisations comme valeur d’échange, objets usuels ou artisanat exotique. En observant ces paniers, j’ai l’impression d’y voir quelque chose de fondamental à l’être humain dans sa relation à la terre et à l’économie. Fabriqués en Chine ou quelque part d'autre par des mains anonymes, elles sont le maillage à la fois d'un mode de production industriel à grande échelle et d'un travail manuel. Le geste traditionnel de la vannerie résiste à la fois à la fabrication par la machine mais succombe comme beaucoup d'autres marchandises, au mode de surproduction et de surconsommation qui qualifie notre monde actuel. 


Ce travail de la main est rappelé par les petits façonnages qui représentent des pièces de monnaies imaginaires et inventées. Ces petites sculptures sont réalisées en pâte polymère en utilisant des techniques simples de modelage dont le pressage au rouleau. Leurs formes génériques peuvent évoquer des éléments de la nature, des signes de la main, des logos corporatifs, des nœuds ou encore des jetons de jeux. Il s'agit aussi d'une exploration des dimensions allégorique, symbolique et formelle de la monnaie. Avec cette recherche, je tente une réflexion sur le contexte capitalisme qui caractérise notre ère actuelle en interrogeant  la valeur du geste artistique et l'intelligence de la main.