Vue d'installation dans le cadre de l'exposition Souriez! Les émotions au travail 
Musée d'art de Joliette
2021-2022

Photos: Paul Litherland

"Cette œuvre fait écho aux sculptures de Marjolaine Bourdua, qui évoquent elles aussi cet effet qu’a la technologie de restreindre l’horizon de nos désirs à la banque d’images disponibles. Les sculptures de Bourdua reprennent le lexique des émojis qui, ajoutés à un texto ou à un courriel, donnent une tonalité émotive à un message. Ces pictogrammes imaginés par des entreprises comme Facebook ou Apple et gérés par le consortium Unicode constituent un langage émotionnel formaté et simplifié nécessaire aux machines pour connaître et marchandiser nos sentiments. Leur utilisation standardise l’expression de nos émotions. Le fait que les nuances émotionnelles soient réduites à ce point pourrait avoir des effets inattendus sur nos capacités à comprendre et à gérer nos sentiments et nos relations interpersonnelles. En proposant des émojis qu’elle rogne et redessine par son geste d’artiste, Bourdua réintroduit de l’illisibilité et de la subjectivité, s’opposant ainsi à la transparence et à l’universalisation de ce langage, conditions absolument nécessaires à son utilité commerciale. En attaquant la matérialité de ces symboles, Bourdua fait donc un acte de résistance."

Extrait du livret en accompagnement de l'exposition. 

Textes par les commissaires Anne-Marie St-Jean Aubre et Maud Jacquin